Le compostage domestique : Qu’est ce que c’est ?


Le compost est un engrais naturel d’excellente qualité et sans mauvaises odeurs. Il utilise les déchets fermentes cibles de nos ordures ménagères. Ces déchets sont placés dans un bac spécifique appelé composteur dans lequel ils se décomposent par un phénomène naturel sans utilisation de produits chimiques et sans ajout d’activateurs. Le compostage permet ainsi de réduire le volume et le poids de nos ordures ménagères et permet ainsi d’utiliser moins de sacs poubelle. Le compost, mature au bout de 10 à 12 mois, est ensuite utilisé pour les jardins et les potagers.

 

Que mettre dans un composteur ?

Les déchets compostables :

‐ Epluchures de fruits et légumes,

‐ Sachets de thé et marc de café (filtre compris),

‐ Coquilles d’œufs et noix concassées,

‐ Essuie‐tout,

‐ Carton découpé en morceaux,

‐ Feuilles de papier journal,

‐ Plantes et fleurs fanées,

‐ Tontes de pelouse (en quantité raisonnable),

‐ Feuilles mortes,

‐ Branchages broyés,

‐ Foin, copeaux, sciures de bois non traité,

‐ Cendres de feu de bois,

‐ Litières de paille, bois, papier ou biodégradables.

 

Les déchets non compostables :

‐ Plastique,

‐ Métaux,

‐ Verre,

‐ Papiers glacés, photos,

‐ Excréments, litières non biodégradables,

‐ Poussières de sac d’aspirateur,

‐ Terre, sable.

Les règles d’or du compostage domestique

‐ Il est important de varier le type de déchets introduits dans le composteur. Ainsi, on n’utilisera pas le composteur uniquement pour mettre de la tonte de pelouse. Tous les déchets présentés ci‐dessus sont importants et doivent être apportés en quantité à peu près égale pour obtenir un compost de bonne qualité. On alternera donc les déchets « verts et humides » avec les déchets « bruns et secs ».

 

‐ Il est important de bien aérer le tas de compost. Ainsi, un aérateur est fourni afin d’effectuer des puits verticaux d’aération entre chaque couche de déchets introduite dans le composteur. Vous éviterez ainsi les mauvaises odeurs qui pourraient en émaner en cas de mauvaise aération.

 

‐ Le compost ne doit être ni trop sec, ni trop humide. S’il est trop sec, il faut l’humidifier un peu, alors que s’il est trop humide, il faut incorporer des déchets bruns et secs tels que de la paille ou des herbes sèches. On peut tester le taux d’humidité en pressant une poignée de compost (après quelques mois de maturation). Si seules quelques gouttes perlent, l’humidité du compost est satisfaisante.

Comment faire pour vous procurer un composteur ?

Le SMICTOM de la Bruyère met à votre disposition (pour un prix de 16 euros - tarif à confirmer par le SMICTOM) un composteur 400 litres en plastique recyclé de couleur verte avec fourniture d’un bio seau vous permettant d’éviter les déplacements trop fréquents au composteur et un aérateur. Si vous êtes intéressés par l’achat de cet équipement, contactez le SMICTOM au 02 31 23 84 63 pour passer commande.