La Paroisse Saint François


L'église de Saint Aignan de Cramesnil fait partie de la Paroisse de Saint François en Plaine (Bourguébus, Cagny, Frénouville, Garcelles Secqueville, Grentheville, Hubert Folie, St Aignan de Cramesnil, Soliers, Tilly la Campagne). 


Presbytère
1, place Cardinal Touchet
14540 SOLIERS
Tél. et Fax. : 02 31 23 10 54

St Aignan, évêque d'Orléans, V ème siècle. Fête le 17 novembre.

Aignan était évêque d'Orléans à l'époque où la horde des Huns allait déferler sur la ville. L'impétuosité de l'assaut ne laissait pas de doute. Aussi, Aignan, malgré son grand âge, n'avait-il pas hésité, prévoyant le pire, à aller à Arles demander au général romain, Aétius, le soutien de son armée, la promesse lui en fut faite. C'est maintenant entre les Huns et les Orléanais, une épreuve de force. « Priez », ordonne l'évêque et : « Allez voir sur les remparts si le secours arrive. » Angoissante attente par deux fois déçue. Les murailles, ébranlées par les béliers amenés par l'ennemi, vont s'écrouler. Une dernière fois, les Orléanais s'élancent sur les remparts. D'en bas, les supplications montent vers le Ciel. Au loin, des nuages de poussière s'élèvent sur la route. C'est Aétius ! Les Huns sont repoussés, Orléans sauvée. Aignan est le patron du diocèse d'Orléans.


François d'Assise :
Fête : 4 octobre - Etymologie : Du latin Franci (les Francs)

Histoire  : XII ème - XIII ème siècle : Prénommé ainsi en raison des voyages fréquents en France qu'effectuait son père, marchand drapier, François, né en 1182, abandonna sa vie facile à 25 ans, et décida de servir Dieu dans la pauvreté.

Prêcheur, il se refusa à former un ordre, mais il édicta une petite règle pour les compagnons qui le suivaient. Le nombre de ses disciples s'étant accru, l'ordre franciscain dut s'organiser mais garda toujours les consignes de pauvreté et de simplicité.

En 1224, brisé par la maladie, François reçut une visitation du Christ qui lui laissa des stigmates jusqu'à sa mort en 1226. Simple et généreux, il donna à l'Eglise une nouvelle forme de vie religieuse plus simple et plus vraie.

Voici ce qu'il était possible de lire en 1853 dans le dictionnaire alphabétique topographique archéologique et historique du département du Calvados de J. CHANSON :

" ST AIGNAN DE CRASMENIL, ar. de Caen, c. de Bourguébus, à 5 kil. de ce bourg, 14 de Caen. Pop. 401 hab.

Son église offre quelques détails intéressants. Dans la nef, qui est romane, on voit deux portes, dont une au sud a son archivolte décorée de zigzags et d'une bordure de feuillage et de galons perlés. Celle du nord est moins ornée. L'extrémité occidentale de la nef et la tour qui la domine sont modernes ; le choeur appartient à la fin du XIII e siècle ; il est voûté en pierre avec arceaux croisés."

Plus vieux encore d'après l'inventaire des rôles de fouage (impôt régulier revenant tous les 3 ans, de 12 deniers soit 1 sou par feu qui était destiné au Duc de Normandie. Fouage pour 1494 : St Aignan, vic. de Falaise, serg. de Bretteville 17 feux, 3 exempts, 1 pauvre, 1 demeurant en terre d'aumône.